Métamorphoses

Le sujet de Métamorphoses est la genèse des formes naturelles.

Partager l’émerveillement devant la beauté de la nature, celle que nous voyons et celle que nous décrivent les scientifiques.

Se confronter aux confins du concevable et les réfléchir dans le miroir de l’invention poétique.

Contribuer par là, à rendre accessible une approche scientifique du monde à partir d’une appréhension émotionnelle et sensible.

Regarder les formes qui nous entourent, comme autant de manifestations de la puissance créatrice de la nature.

Mêler les visions et les échelles, notre perception quotidienne et le dévoilement de l’invisible par les sciences.

Faire surgir le sentiment de la fragilité de la vie sur terre et la conscience de sa lente émergence.

Interroger la transparence du monde actuel. Transparence vers les profondeurs de l’espace temps, de la matière vivante, et de l’histoire dans toutes les disciplines scientifiques.

Voir la beauté.

Accrétion, 154 x 248 cm, encre et acrylique sur papier de riz.

Accrétion: Où l’on s’étonne que des bouts  de rien, de la même pas encore poussière, aient finalement  engendré des planètes, simplement par accrétion. Où l’on contemple le temps.

Diversification, 140 x 210 cm, encre et acrylique sur papier de riz.

Diversification: Où l’on s’émerveille que la délicatesse et la diversité des formes des papillons aient pu un jour surgir de l’évolution de grumeaux de poussières cosmiques. Où l’on voit dans les algues bleues les lointaines prémices de la vie. Où l’on regarde un corail en rêvant aux infinies possibilités de diversification des formes naturelles.

Ramifications, 212 x212 cm, encre et acrylique sur papier de riz.

Ramification: Où l’on admire que, des racines jusqu’aux feuilles, un principe aussi simple que celui de la ramification, donne naissance aux formes complexes et toujours différentes des arbres.

Les ondes des fleurs,169 x 211 cm, encre et acrylique sur papier de riz.

Les ondes des fleurs: Où l’on verrait avec les sens des insectes, le monde fantastique des ondes des fleurs qui les appellent à venir les butiner.

Sédimentation, 221 x 267 cm, encre et acrylique sur papier de riz.

Sédimentation: Où l’on contemple 3,5 milliards d’années d’organismes vivants fossilisés sortis des mers et des roches qui les enveloppaient. Anciennes formes du vivant devenues cailloux, qui ont traversé le temps jusqu’à nous, préservées par les poussières lentement accumulées au fond des océans et transformées en roches. Formes des temps passés revenues à la surface du sol avec la formation des montagnes et le lent travail de la pluie, du vent et des fleuves.

Fécondation. 220 x 250 cm. Encre, fusain, acrylique et pigments sur papier de riz.

Fécondation: Où l’on découvre que les organes de reproduction des fleurs ressemblent à ceux des humains. Où l’on voit le flux des cellules s’organiser en formes végétales, tiges et bourgeons ou racines. Où l’on voit  également les insectes butiner, les graines se déplacer, les fruits se former.

Chaos. 225 x 265 cm, Encre, fusain, acrylique et pigments sur papier de riz

Chaos. Détail

Chaos. Détail

Chaos. Détail

Chaos: Où l’on est plongé dans les formidables brassages d’énergie et de matières au sein desquels nos paysages terrestres sont des oasis de quiétude. Où l’on voit naître, issus de masses vertigineuses, des embryons de formes qui pourraient nous être familières. Où certaines formes présentent les mêmes structures à diverses échelles.

Enfants des étoiles. 244 x 202 cm. Encre, acrylique et pigments sur papier de riz.

Enfants des étoiles. Détails

Enfants des étoiles Où l’on se mesure à l’origine cosmique de la matière qui nous constitue en écoutant l’écho des paroles de Lucrèce: « Car les mêmes atomes qui forment le ciel, la mer, les terres, les fleuves, le soleil, forment également les moissons, les arbres, les êtres vivants. » Et ses atomes, nous dit la science contemporaine, ont été fabriqués dans les nuages de matière cosmique rejetés par l’explosion d’étoiles.

Combinatoire. 200 x 243 cm, Encre, acrylique et pigments sur papier de riz

Combinatoire. Détails

Combinatoire. Détails

Combinatoire: Où l’on approche l’infini des combinaisons qui nous constituent Symbolisées par un simple tiret, les éléments constitutifs de la matière se combinent en de multiples variations qui finiront par constituer d’immenses chaînes moléculaires, lesquelles sont à la source de la vie. Combinées à leur tour ces chaînes donnent naissance aux cellules, et aux milliers d’organismes unicellulaires. La combinaison de cellules forme les tissus, qui se combinent en organes, lesquels à leur tour se combinent en tissus, qui formeront ensuite des systèmes, lesquels en se combinant forment des organismes. Nous-mêmes sommes formés de la combinaison de 9 systèmes.

Toutes les œuvres sont réalisées sur un papier de riz très léger, résistant mais  d’aspect fragile étant donnée son absence d’épaisseur. Un support choisi pour la variété des textures qu’il peut prendre selon la manière dont il est travaillé, et pour sa presque absence de matérialité. Métaphore du monde désormais périssable dans lequel nous vivons.

Les œuvres de cette série ont pour vocation d’être exposées dans les lieux les plus divers, qu’ils soient dédiés à l’art, l’écologie, la connaissance de la nature, la culture scientifique ou le loisir.

Métamorphose est un travail en cours d’élaboration, qui doit s’enrichir de nouvelles œuvres au fil des rencontres, des expositions et des réflexions. C’est une série modulable dont le parcours s’adapte aux lieux qui l’accueillent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>